La Kitti à nez de porc (Craseonycteris thonglongyai) est une espèce de chauve-souris. C’est sans doute le plus petit mammifère au monde, ne pesant qu’environ deux grammes. Une musaraigne européenne, Suncus etruscus, est à peu près du même poids. L’espèce doit son nom à son découvreur, Kitti Thonglongya.

Craseonycteris thonglongyai est l’unique espèce du genre Craseonycteris, lui même l’unique genre de la famille des Craseonycteridae.

Photo : Kitti à nez de porc naturalisée, exposée au Musée national de la nature et des sciences de Tokyo en 2013.

L’espèce étant séparée en deux populations distinctes en Birmanie et en Thaïlande, des recherches récentes (Surlykke A. et al., 1993, Echolocation in two very small bats from Thailand : Craseonycteris thonglongyai and Myotis siligorensis. Behav. Ecol. Sociobiol. 33, 1–12) laissent supposer qu’il existerait en réalité deux espèces de chauve-souris bourdon au lieu d’une seule. Selon certaines hypothèses, le processus de spéciation est en cours, mais les données moléculaires manquent pour le confirmer. Néanmoins, l’étude de la fréquence des cris d’écholocation permet d’ores et déjà de montrer une nette différence entre les deux populations.

En Thaïlande même, on distingue que la fréquence des cris est plus haute chez les individus du sud-est du pays. Cela peut s’expliquer par un phénomène adaptatif dû à la compétition entraînée par la présence d’une autre espèce de chauve-souris (Myotis siligorensis), qui utilise les mêmes gammes de fréquences. La chauve-souris bourdon a donc modulé ses cris pour éviter les perturbations, par un processus adaptatif de plasticité phénotypique.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •